La vie dans les champs de carottes bleues

01-02-09

Back in business...

Je ne sais pas exactement qui passe encore par là plus ou moins fréquemment alors dans le doute un petit message en vitesse pour expliquer pourquoi une fois de plus je suis passé assez rapidement du "tiens, et si je relançais ce blog pour en faire quelque chose ou autre chose" à mon très célèbre "j'ai disparu, est-ce que je suis mort ce n'est pas tout à fait impossible".

J'ai complètement dézingué mon genou mi-OCtobre, ce qui à la radio donnait ceci :

pitigenou

Pour ceux dont les notions d'anatomie du genou et de lecture radiographique sont un peu minces, voici à l'aide du plus puissant outil de retouche graphique disponible dans le monde à quoi ça doit ressembler quand c'est dans le bon ordre : pitigenouremis
Je passe sous silence les circonstances qui ont fait que les os sont arrivés dans cette position, arrachant sans problème mes deux ligaments croisés et anéantissant à peu près mon ligament latéral externe (pour ceux qui ne sont pas calés, y'a des cours d'anat' du genou très bien faits sur internet et n'oubliez pas que Google même s'il veut contrôler le monde reste votre ami pour les basses besognes)

Bref, tout ça m'a valu un rappatriement dans mes terres d'origine pour me faire opérer par le gratin des chirurgiens articulaires du monde entier (que voulez-vous, quand on habite dans une région où les vieux sont légions, on a besoin de chirurgiens calés pour réparer les vieux).
Tout aurait été plus vite si je n'avais pas eu quelques petites complications tout à fait risibles du genre :
"Bon, théoriquement comme vous ètes sous anticoagulant vos veines ne peuvent pas se boucher ... sauf que y'en a quelques unes qui se sont bouchées."
"Bon, théoriquement si y'avait une bactérie on aurait dû la trouver depuis longtemps ... sauf qu'on vient de la trouver que maintenant et que donc vous ètes super bien infectés."

Passons donc sur le temps passé à l'hopital (un total qui dépasse les 6 semaines) et sur le temps passé en centre de rééducation (deux jolis mois entiers) pour apprendre à nouveau ce que "marcher" veut dire.
Me voilà de retour dans les terres d'adoptions parce que à un moment je commençais à manquer aux gens de mon boulot, surtout mon chef pourrait-on dire ^^"
Retour au boulot dès lundi tout en continuant de voir régulièrement des médecins de toutes sortes, prendre des médicaments à forte dose, me faire prélever du sang et aller voir un quelconque kiné.

J'espère que l'Univers a passé une meilleure fin d'année que moi (parce que en plus de ça ça a un peu été le jeu de quille dans ma famille avec tout le monde qui tombe malade, se casse des trucs ou se fait et/ou se fait hospitaliser... avec toutes ces conneries et mon départ plus ou moins précipité pour des raisons d'agenda j'ai presque pas pu voir de monde, la vie est à peu près injuste une fois de plus) et a commencé en aussi bonne forme que moi (façon discrète de placer sans prétention une bonne année pour qui la veut).

A bientôt, avec tout ça j'espère avoir utilisé assez de mon mauvais karma pour rester en forme pendant un petit moment....

Posté par Shushu à 12:31 - Commentaires [41] - Permalien [#]


09-11-08

Pause forcée...

Pour ceux qui passent de temps en temps voir si je suis en vie, et pour ceux qui s'évertuent à se demander ce qui se passe, c'est très simple :

Shushu a eu un accident mi Octobre, au genou pour être précis. Donc depuis il va d'hopital en hopital et d'examens en opérations. Maintenant il est en centre de rééducation pour un bon moment! Il profite de sa seule permission de week-end pour laisser ce message.

A un autre jour!

Posté par Shushu à 11:46 - Commentaires [16] - Permalien [#]

05-10-08

Petit à petit...

Non, ce n'est pas à proprement parler un signe de vie, plutôt un signe de survie, ou d'agonie, c'est à voir.
Je planche toujours sur la nouvelle resurectude du champ car je sais pas si je vais continuer sur ses anciennes traces... Me limiter à mes critiques express'? Me contenter d'inventer des conneries à raconter? Je sais pas, faut que je trouve un truc (et un nouveau skin) qui me motive assez pour ne pas que ça ne re-meurt trop vite.

Mais ce week-end, pas le temps. -Comme je sais pas encore si je continues à vous raconter ma vie j'en profite- Petit voyage en Bretagne organisé plus ou moins à l'arrache et au dernier moment, pour un anniversaire. Bien drôle, plutôt pas mal drôle mais crevant (pourquoi faut toujours que je me retoruve avec les gens qui font l'apocalypse dans leurs rêves et qui hurlent ou qui luttent contrej e sais pas quoi? Vive le repos...)
Enfin voilà, sale temps, pluie, bruine, nuages, marées, gateaux et éthanol, juste de quoi me ruiner à moitié pour le début de semaine. J'ai faim.

Posté par Shushu à 21:47 - Commentaires [10] - Permalien [#]

27-09-08

Le dernier salon où l'on cause...

Tiens, on a remué la poussière un peu fort, ça m'a piqué le nez et ça m'a réveillé.
Je me demande si c'est l'occasion de jeter la clef ou de faire un ménage de printemps.

Je suis tout de même intrigué de savoir qui a pris la peine de venir parler dans mon champ en friches et surtout... pourquoi ou comment. Ce qui est bien c'est que ce qui m'intrigue me stimule toujours.

Posté par Shushu à 18:56 - Commentaires [17] - Permalien [#]

28-01-08

Ne le dites à personne ...

De toutes façons comme le nombre de visiteurs de ce blog le mois précédent peut se représenter sur les doigts des deux mains je vous retrouverais facilement si ça finit par se savoir.

J'ai fait un truc de très mal.
Qui plus est, je l'ais fait à quelqu'un que je pourrais presque qualifier "d'ami".
J'ai pas honte puisque je suis le seul au courant.

Mais maintenant je médite : "est-ce que faire un truc de mal si ce n'est pas malveillant, c'est mauvais?" En d'autres termes, est-ce l'acte ou l'intention qui se doit être jugée? De toutes façons je m'en fiche, je suis le seul au courant et comme je le dis toujours "...." (oui parce que c'est un précepte que je garde pour moi donc je ne le dis que dans ma tête, et au passage ... non, une autre fois)

Intensité lue à l'emmerdomètre : Stable dans les valeurs hautes

Posté par Shushu à 23:56 - Commentaires [17] - Permalien [#]


Fossilisation...

Substantif d'évolution négative : Stade succédant à une longue phase d'ennui.

Exemple concret : Se reporter à l'état présent de l'auteur

Posté par Shushu à 23:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09-01-08

A spider with rollers...

Ce petit fait peur.

Posté par Shushu à 17:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06-01-08

Trouffple trouffple trouffple...

Ne me demandez pas ce qu'est un trouffple (oui, contre toute apparence un trouffple est bel et bien masculin devant l'éternel et l'émasculation), ce serait trop long et par trop compliqué pour être compréhensible.

Bon, toujours est-il que je suis de retour à Nantes et à ma pseudo-technologie.
Donc voilà, joyeuses fêtes, bonne année, truc et tout, ajoutez les mentions plus utiles pour vous.

Je ne devais pas en faire mais j'ai été forcé (Dru' et nos tortionnaires savent pourquoi) d'en faire une, si la liste s'étoffe au fur et à mesure que l'année passe je vous en ferais part :
"Ne plus rien faire pour les autres" (je sais pas exactement si  c'était ça mais bon...)

Enfin, trouffple à vous tous quand même.

Posté par Shushu à 19:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15-12-07

Hors contexte...

Un autre truc entendu à la télé, qui a brisé tout le dramatique de la situation en me faisant éclater de rire. Sorti du contexte c'est encore pire, et ça ne veut même plus rien dire (imaginez la première phrase prononcée sur le ton de la résignation et la deuxième sur le ton de la plus incroyable surprise teintée de peur et de haine, la dernière n'est qu'un écho de la première) :

"Il a décidé de vendre Arés au plus offrant.
-A la grenouille!!!
-Oui..."

Posté par Shushu à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Logique double...

J'aurais vraiment aimer assister au brainstorming des responsables commerciaux et publicité de la société de numéros roses de cochoncetés par téléphone qui les a meé à lance la pub que j'ai vu hier et dont le slogan était :

"Si tu veux un duo entre toi et moi, envoi "SOLO" au 8 88 88, à tout de suite"

Est-ce que y'a que moi que ça fait rire?

Posté par Shushu à 14:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]